déité

méditation

 

Les Saintes Écritures le proclament : « Tu n’adoreras pas les images taillées. »

Cependant, posséder une image, taillée ou non, représentant un personnage saint, révéré, n’est pas nécessairement se livrer à son adoration.

L’image n’est là que pour nous rappeler qu’il nous est possible d’aller très loin sur la voie de la sainteté si nous nous en donnons la peine.

De plus, une image sacrée à laquelle on est attaché peut agir à la façon d’un point de concentration au moment où l’on va se livrer à la méditation ou à la contemplation.

C’est pourquoi certaines personnes ont chez elles un autel personnel, au centre duquel est placée une image, une photographie ou une statuette qui a sur elles une influence calmante et les met dans de bonnes dispositions d’esprit.

On peut s’entraîner à penser à des objets sacrés afin d’exclure de son esprit des objets plus profanes.

Les images saintes sont donc permises, acceptables,

à condition de ne servir qu’en tant qu’aide-mémoire et de ne jamais devenir des objets d’adoration. ‘

Remarquons que le crucifix des chrétiens n’est pas nécessairement un objet d’adoration,

mais bien plutôt un objet destiné à rappeler un divin sacrifice.

Laisser un commentaire